Site officiel de la ville de Mouriès

Navigation

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Mouriès > Patrimoine > Le nom des rues ont une histoire ! > Avenue Jean Jaurès

Avenue Jean Jaurès

 

Quand un automobiliste s'arrête sur la Place de l'Eglise pour demander où se trouve l'Avenue Jean Jaurès, tout Mouriésen ou Mouriésenne lui répond:

" L'Avenue Jean Jaurès, c'est la première à gauche".

Mais si le Mouriésen ou la Mouriésenne est âgé(e) de plus de soixante dix ans, il ou elle risque de lui répondre:

" L'Avenue Jean Jaurès ?Ah vous voulez dire la Rue d'Arles, prenez la première à gauche".

En effet empruntant le trajet de l'ancienne draille de Joyeuse Garde, l'Avenue Jean Jaurès portait , avant la guerre de 1914-18 , le nom de Rue d'Arles, parce qu'elle se dirigeait vers la commune de Saint Martin de Crau qui était, à cette époque, rattachée à la commune d'Arles.

L'Avenue Jean Jaurès porte le Nom du grand orateur socialiste, directeur du journal l'Humanité, assassiné le 31 juillet 1914.

Cette voie débute de l'Avenue Pasteur et se termine à l'Oratoire de Sainte Philomène.

Au cours du temps, les divers immeubles ont accueilli diverses activités notamment un magasin de chaussures, un salon de coiffure pour hommes, un commerce de vaisselle et quincaillerie, un photographe, l'abattoir de la boucherie Arnaud, une boucherie, la plus ancienne des boulangeries de la commune, diverses bergeries, une cordonnerie, une bijouterie horlogerie, un maraicher, une épicerie, une infirmière, un commerçant en fourrage et d'amandes, un atelier de maréchal-ferrant et de serrurerie, une entreprise de transport de chevaux, un commerce de miel, une couturière, un tonnelier...Sans oublier l'ancien bureau de Poste , proche de l'impasse des Plantiers , qui déménagea en 1930 pour s'installer dans l'immeuble actuel de l'Avenue Pasteur.

Depuis le XVIII ème siècle, était installé , au N°29 , un atelier de charronnerie appartenant , de père en fils , à la famille BRUNET.

On y fabriquait des chevalets pour la cueillette des olives, des mangeoires, des claies pour les moutons et des charrettes peintes en bleu selon la tradition familiale.

Nous retrouvons également le Moulin anciennement BOUER, puis PRETE, appelé Moulin à Sang.

En effet, il fonctionnait à la force des muscles de l'homme ou de l'animal. Construit en 1676 et mécanisé au cours du XIX ème siècle avec l'installation d'une machine à vapeur, il s'arrêta de fonctionner en 1956 suite au grand gel comme l'ensemble des moulins du village.

Dans le grenier de cet immeuble industriel, on faisait l'élevage des vers à soie.

Les Magnans étaient nourris de feuilles de murier de la propriété. Le dernier élevage s'est arrêté en 1944.

Dans l'enceinte du Moulin existait une bergerie. On pouvait l'aménager en arène pour des courses de taureaux.

Des personnalités vécurent dans cette rue...

  • Le peintre Antoine SERRA, 
  • Le Bâtonnier Charles de BONNECORSE, propriétaire du château de Bauregard, auteur de l'ouvrage " L'arrière fief de Beauregard " 
  • Mr Denis BRUNET, poète Provençal et sculpteur amateur

Partager cette page sur

eZ Publish - © Citéo - Inovagora