Site officiel de la ville de Mouriès

Navigation

Vous êtes dans : Accueil > Environnement > Directive paysagère des Alpilles

Directive paysagère des Alpilles

Approuvée par Décret n°2007-21 du 4 janvier 2007

La loi du 8 janvier 1993 définit un nouvel outil de protection et de gestion des paysages, « les directives de protection et de mise en valeur des paysages » sur « des territoires  remarquables par leur intérêt paysager, définis en concertation avec les collectivités territoriales concernées,… l’Etat peut prendre des directives de protection et de mise en valeur des paysages ».

Pour simplifier, on parle le plus souvent de « directive paysagères », plutôt que de « directives de protection et de mise en valeur des paysages ».
Les directives ont pour objet, à la fois la mise en valeur des éléments caractéristiques matériels ou immatériels, constituant les structures d’un paysage, et en même temps la mise en place d’une démarche de projet qui réunit l’ensemble des acteurs locaux agissant sur ce paysage.

Compte tenu de la valeur patrimoniale, culturelle, économique de l’ensemble complexe que constituent les Alpilles et les plaines qui les entourent, l’établissement d’une directive de protection et de mise en valeur des paysages conforme à la loi du 8 janvier 1993 est donc apparu tant aux services de l’Etat qu’aux collectivités locales et territoriales, comme la formule la mieux adaptée pour assurer la préservation de son exceptionnelle qualité à travers les évolutions nécessaires.

Entre les vallées du Rhône et de la Durance, entre les plaines du Comtat Venaissin et de la Crau, les Alpilles dessinent l’horizon comme une île sur la mer, où en confrontation permanente, le rocher calcaire et sec émerge des plaines irriguées.

La beauté des Alpilles fait référence aux paysages « jardinés » de Provence ; elle naît de la logique apparente des « choses », dans un espace où les contraintes d’irrigation, de vent, de pente, de sol et d’isolement sont fortes.
Outre la lumière inhérente au pays du mistral, outre le rocher blanc propre à la Provence calcaire, les Alpilles ont « ce quelque chose » de plus qui en fait leur caractère exceptionnel.

Cette directive a pour objet d’offrir dans ce grand paysage à chacun des partenaires des références pratiques permettant d’ajuster leurs projets pour façonner plus harmonieusement leurs multiples actions et de garantir, tout en accompagnant l’évolution, une meilleure protection des paysages des Alpilles.

Partager cette page sur

eZ Publish - © Citéo - Inovagora